Aoraki expertise

Définition de l’Assistance à Maîtrise d’Ouvrage (AMO)

Définition de l’Assistance à Maîtrise d’Ouvrage (AMO)

Définition de l’Assistance à Maîtrise d’Ouvrage (AMO)

Mise en place d’une stratégie organisationnelle, managériale et technique dans le cadre d’un projet de maîtrise d’ouvrage, afin de faciliter et de fluidifier un projet à toutes les étapes de sa réalisation.

La maîtrise d’ouvrage :

Le maître d’ouvrage est une personne physique ou morale pour lequel un ouvrage est accompli. Ce concept est apparu dans un premier temps dans le secteur de la construction. Néanmoins de nombreux autres domaines d’activité se sont emparés de cette notion très rapidement. Nous pourrions ainsi citer le secteur de l’industrie, des systèmes d’information et de l’informatique par exemple.

En d’autres termes, le maître d’ouvrage est le commanditaire ou le porteur d’un projet. Dans le domaine de la construction, il s’agit de la personne pour laquelle le projet est construit. Il a pour rôle de s’assurer de l’opportunité de l’opération et de sa faisabilité (cadre du projet), d’en définir le programme (planning) et d’en arrêter l’enveloppe financière et prévisionnelle (budget).


Les différentes missions de la maîtrise d’ouvrage :

La définition des objectifs et du cadre du projet : on retrouve ici les notions de coût, de localisation, de délais de production et de performance. Dans un premier temps, le maître d’ouvrage doit réaliser une étude de faisabilité afin de valider la viabilité de son projet. Il devra par la suite formaliser un cahier des charges qui définira ses besoins. Si le projet est viable, le maître d’œuvre aura entre autres pour mission de définir une enveloppe budgétaire et un calendrier pour la réalisation. Le maître d’ouvrage est de ce fait le garant du respect du budget et du calendrier préalablement définis.


– Une fois que le projet est totalement cadré, celui-ci pourra être lancé par la maîtrise d’ouvrage. Celle-ci devra s’assurer non seulement de son avancement, mais également de son financement pendant toute l’étape de réalisation.


– Une fois que le produit est complètement réalisé, le maître d’ouvrage se doit de réceptionner l’ouvrage ou le livrable. Il peut ainsi l’accepter en l’état, l’accepter sous réserves ou le refuser.

Assistance à maîtrise d'ouvrage


Les compétences du maître d’ouvrage :

La personne en charge de la maîtrise d’ouvrage doit par conséquent posséder un certain nombre de compétences clés.


La première est d’ordre communicationnelle

Pour que le projet se déroule correctement, il est essentiel qu’il y ait une communication optimale entre les différents acteurs du projet. Si le maître d’ouvrage n’explicite pas clairement ses besoins par exemple, il sera difficile pour le maître d’œuvre d’arriver au résultat attendu.

La seconde compétence est organisationnelle

Tout au long du projet, le maître d’ouvrage doit superviser le planning afin que les délais soient respectés. À cet égard, il est par conséquent nécessaire de bien s’organiser.


La dernière compétence est relative à l’expérience métier

La personne en charge de la maîtrise d’ouvrage doit en dernier lieu posséder une connaissance approfondie du produit qui va être commandé. Sans cela, elle risque finalement de passer à côté de certains besoins très importants. Si un maître d’ouvrage commande un nouveau système d’information par exemple, il est nécessaire qu’il puisse expliquer avec précision ce qui est attendu de ce nouveau système.

…….

………….

Définition de l’assistance à maîtrise d’ouvrage : Le rôle de l’Assistant à Maîtrise d’Ouvrage

En premier lieu, il arrive fréquemment que la maîtrise d’ouvrage ne dispose pas des compétences suffisantes en interne pour l’exercice de ses prérogatives. Il est également possible qu’elle ne dispose pas du temps nécessaire à consacrer au projet ou de la méthodologie adaptée. Dans ces trois cas de figure, il peut être bénéfique de faire appel à un Assistant à Maîtrise d’Ouvrage.

L’assistant à maîtrise d’ouvrage est par conséquent une personne publique ou privée liée par un contrat écrit au maître d’ouvrage. Son objectif est de l’assister dans la définition, le pilotage et l’exploitation d’un projet.

L’Assistance à Maîtrise d’Ouvrage (AMO) est une prestation par laquelle un maître d’ouvrage public ou privé confie à un tiers la réalisation d’études pour réaliser un projet. Ces études peuvent s’étendre à d’autres prestations. »

« Article L2422-1 et Article L2422-2 du code de la commande publique »


Définition de l’assistance à maîtrise d’ouvrage : Deux catégories d’assistance L’AMO générale et l’AMO spécialisée

La première est une assistance à la conduite d’opération, avec ou sans délégation des prérogatives et des responsabilités. La mission n’est pas liée à un domaine d’expertise professionnelle particulier. Elle permet un accompagnement, une coordination, une conduite du projet dans son ensemble. Les compétences pour assurer ce type de missions sont transversales pour permettre la réalisation et la gestion du projet dans sa globalité.

La seconde a pour but d’apporter une compétence spécifique et ponctuelle faisant défaut à la maîtrise d’ouvrage et à la maîtrise d’œuvre. Partant de ce fait, les compétences pour assurer ce type de missions concernent principalement trois domaines :

1 – le domaine technique (architecture, paysage, etc.)

2 – le domaine administratif et juridique (pour monter les consultations ou gérer les procédures par exemple)

3 – le domaine financier (comme le montage financier de l’opération, la gestion des budgets ou encore la simulation de la gestion de l’exploitation).


1. Définition de l’assistance à maîtrise d’ouvrage : L’assistance générale et transversale


Au titre de l’AMO généraliste, nous retrouvons la conduite d’opérations et le mandat. Ces deux notions sont définies par la loi du 12 juillet 1985 (loi MOP) et par le code de la commande publique.

La conduite d’opération est une mission d’aide à la décision, sans délégation de pouvoir de la part du maître d’ouvrage qui reste responsable de l’ensemble de ses décisions et assume l’ensemble des risques du projet.

Selon l’article 6 de la loi MOP :

 « I. – Le maître de l’ouvrage peut recourir à l’intervention d’un conducteur d’opération pour une assistance générale à caractère administratif, financier et technique.
II. – La mission de conduite d’opération exercée par une personne publique ou privée est incompatible avec toute mission de maîtrise d’œuvre, de réalisation de travaux ou de contrôle technique portant sur le ou les mêmes ouvrages, exercée par cette personne directement ou par une entreprise liée au sens de l’article 4 de la présente loi.
III. – La mission de conduite d’opération fait l’objet d’un contrat écrit ».

« article 6 de la loi MOP« 

La conduite d’opération est donc une d’assistance au pilotage d’une opération de travaux. L’AMO est tenu de ce fait à une simple obligation de conseil.

….

Le mandat ou maîtrise d’ouvrage déléguée, est défini par l’article 3 de la loi MOP :

« Dans la limite du programme et de l’enveloppe financière prévisionnelle qu’il a arrêtés, le maître de l’ouvrage peut confier à un mandataire, dans les conditions définies par la convention mentionnée à l’article 5, l’exercice, en son nom et pour son compte, de tout ou partie des attributions suivantes de la maîtrise d’ouvrage :

« article 3 de la loi MOP »

1° Définition des conditions administratives et techniques selon lesquelles l’ouvrage sera étudié et exécuté ;
2° Préparation du choix du maître d’œuvre, signature du contrat de maîtrise d’œuvre, après approbation du choix du maître d’œuvre par le maître de l’ouvrage, et gestion du contrat de maîtrise d’œuvre ;
3° Approbation des avant-projets et accord sur le projet ;
4° Préparation du choix de l’entrepreneur, signature du contrat de travaux, après approbation du choix de l’entrepreneur par le maître de l’ouvrage, et gestion du contrat de travaux ;
5° Versement de la rémunération de la mission de maîtrise d’œuvre et des travaux ;
6° Réception de l’ouvrage, et l’accomplissement de tous actes afférents aux attributions mentionnées ci-dessus.

« article 3 de la loi MOP »

Le mandataire n’est tenu envers le maître de l’ouvrage que de la bonne exécution des attributions dont il a personnellement été chargé par celui-ci.
Le mandataire représente le maître de l’ouvrage à l’égard des tiers dans l’exercice des attributions qui lui ont été confiées jusqu’à ce que le maître de l’ouvrage ait constaté l’achèvement de sa mission dans les conditions définies par la convention mentionnée à l’article 5. Il peut agir en justice.»

« article 3 de la loi MOP »

Dans cette hypothèse, un transfert de responsabilités s’opère étant donné que le maître d’ouvrage délégué agit pour le nom et pour le compte du maître d’ouvrage. Toutefois, le transfert ne s’opère que dans la limite des prérogatives qui lui ont été attribuées.

….

2. Définition de l’assistance à maîtrise d’ouvrage : L’assistance spécialisée

Une assistance adaptable au projet et aux besoins 

En dehors de ce qui est prévu en termes d’assistance générale par la législation, il n’existe pas d’AMO traditionnelle.

En premier lieu, c’est le maître d’ouvrage qui décide de l’assistance dont il a besoin. Il en définit de ce fait contractuellement son contenu.

Les missions d’assistance spécialisée peuvent s’insérer à toutes les étapes du projet. On peut ainsi la retrouver tant en phase amont de l’opération qu’en phase projet.

Nous pourrions ainsi citer :

1 – L’AMO juridique : Montages juridiques et contractuels

2 – L’AMO technique

3 – L’AMO financier

4 – L’AMO management et gestion de projet

5 – L’AMO concertation/communication

6 – L’AMO développement durable

7 – L’AMO BIM

Les compétences demandées vis-à-vis de l’AMO peuvent donc être très variées. Elles peuvent également s’encrer dans d’autres problématiques de type urbanisme, foncier, négociation commerciale …


…..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
27 − 17 =